Hello toi, derrière ton écran !

Tu es arrivé/e d’une manière ou d’une autre sur cette page et je te remercie de ta présence. Peut-être es-tu venu/e d’un lien sur un réseau social ou d’un lien sur une autre page. Je ne sais pas à l’heure où j’écris ces mots.

Mais justement, j’aimerais te parler de cette toile immense (le web) où se côtoient des pages et des pages de contenus. Tellement que ça en donne le tournis. Tellement que tu as certainement déjà quitté une page avant même de l’avoir lue en entier, attiré/e par l’attrait d’une autre page, d’une autre information, d’un message sur un t’chat divers. Ou peut-être que tu vas quitter celle-ci tout de suite. (Tu es libre de faire ce que tu veux! Bisous!).

 

Je m’adresse maintenant à l’entrepreneur/e indépendant/e que tu es. Peut-être que tu te trouves perdu/e dans ce brouhaha incessant, submergé/e. Peut-être que tu trouves ta communication peu efficace, tellement noyée dans la masse qu’elle en passe inaperçue. Et je sais que ça peut être frustrant !

Comment attirer l’attention des personnes qui ont besoin de t’entendre ? Comment entrer en communication avec ces personnes à qui tu t’adresses ?

C’est à ces questions que je m’intéresse particulièrement en ce moment. Et je promets d’autres articles à venir très vite ! (le temps qu’ils mijotent encore un peu).

 

Utiliser uniquement les réseaux sociaux pour ton contenu est une fausse bonne idée

Dans cet article, je voudrais revenir sur une erreur fréquente lorsqu’il s’agit de créer et partager du contenu. Cette erreur, c’est d’utiliser uniquement les réseaux sociaux pour communiquer.

Avec les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, LinkedIn pour ne citer que ceux-ci), c’est très facile d’être présent en ligne. C’est gratuit (souvent), convivial (parfois), et beaucoup de personnes ont (trop souvent) le nez dessus. Idéal pour communiquer, c’est fait pour !

 

Oui mais (tu t’en doutais) non. Ce n’est pas vraiment l’idéal, en réalité.

Pour m’expliquer, laisse-moi te raconter une mésaventure qui m’est arrivée il y a de ça environ un an. Si tu me connais depuis plus d’un an, tu es certainement au courant.

Il y a de ça un an, j’avais un compte Instagram où je partageais du contenu, interagissais avec des personnes (formidables) rencontrées sur les Internets. C’était sympa et je commençais à me prendre au jeu (et à y passer un peu trop de temps). Je commençais à prendre de l’assurance, à attirer de plus en plus de personnes. Bref, tout baignait dans l’huile (comme on disait à mon époque) !

C’était sans compter la suppression de mon compte Instagram. Voilà, un beau jour j’ai voulu lancer l’application sur mon téléphone et inhabituellement elle m’a demandée mon login et mon mot de passe. C’était très bizarre… Et je me suis vite rendue compte qu’en réalité mon compte avait été supprimé. Comment ? Pourquoi ? Je ne l’ai jamais su malgré les messages que j’ai envoyés au support. Tiens, si tu veux voir cette relique de l’Histoire.

 

Et là je me suis rendue compte de la fragilité de ces comptes sur les réseaux sociaux, quels qu’ils soient. Parce que le contenu ne nous appartient plus et peut nous échapper. Et surtout parce qu’on peut perdre notre visibilité (notre audience, notre communauté) à tout moment.

Tout ceci, je ne le raconte pas pour te faire peur. Si tu multiplies les réseaux sociaux, la probabilité pour que tous tes comptes soient supprimés du jour au lendemain est assez faible.

Ceci dit, ce n’est pas forcément une raison pour laisser ton précieux contenu dans leurs mains (celles des vilains GAFA) sans en garder un peu. Ou mettre ses œufs dans plusieurs paniers, si tu préfères cette métaphore.

 

Ce que tu partages est précieux, alors prends-en soin ! Voilà comment je vois l’utilité d’avoir un blog et donc un site internet. Ton contenu t’appartient et tu en es responsable. Tu sais où il est. Tu peux l’archiver, le modifier. Tu as la main dessus. Et il le vaut bien.

 

Être sur les réseaux sociaux, c'est bien. Avoir son site internet, c'est mieux.

 

Les réseaux sociaux ont une portée limitée

Un autre point de vigilance lorsqu’on utilise uniquement les réseaux sociaux pour communiquer, c’est ce fameux algorithme de visibilité. Tu en as certainement entendu parler si tu utilises Facebook. Mais c’est le cas partout.

Tout le monde ne voit pas tes publications. Seule une fraction des personnes qui te suivent ou suivent ta page ont accès sur leur fil d’actualité à ce que tu publies. Les détails de ces algorithmes changent mais la logique reste la même : Facebook (et les autres) met ta publication sous le nez des personnes qu’il considère comme « intéressées » par ce contenu. Lui-même se chargeant de définir cet « intérêt ».

Chaque utilisateur recevant potentiellement d’innombrables publications depuis d’innombrables sources, c’est le réseau social qui détient ce pouvoir de prioriser les contenus pour chaque utilisateur, selon ces fameux algorithmes.

Outre la conséquence désastreuse d’un point de vue socio-politique de créer des bulles de filtre d’information qui s’éloignent de la réalité (parce que c’est pas le sujet de l’article, mais c’est quand même hyper dangereux et si ça t’intéresse, vas donc lire ça et ça  ). Outre donc le risque de s’enfermer dans des idées fixes, le risque pour toi c’est que les personnes qui ont besoin de toi ne t’entendent jamais. Ou très peu. Et c’est pas vraiment ce que tu veux, n’est-ce pas ?

 

Et puis il y a aussi l’effet d’oubli sur les réseaux sociaux. La plupart des utilisateurs papillonnent d’un article à l’autre, d’une vidéo à l’autre et oublient ce qu’ils ont lu ou vu. C’est du divertissement. Et ce que tu portes est bien plus important qu’une vidéo de chaton, aussi mignon soit-il. (Et on a aussi tous besoin de rire et de douceur!).

À titre d’indication, les durées des publications sont régulièrement évaluées, et pour résumer (mais je te laisse chercher tes sources, ne me crois pas sur parole), une publication avec une durée de vie de 24h, c’est déjà énorme !

Alors que le contenu accessible sur ton blog reste visible tout le temps (à moins que tu ne décides de le supprimer car c’est toi qui as la main dessus!). Et avec un peu de patience, le référencement naturel t’amène du trafic sans que tu ne fasses rien (ah la magie du SEO!).

 

La clé : utiliser les réseaux sociaux et le blog de façon complémentaire

L’idée, ce n’est pas de dire que les réseaux sociaux sont à jeter à la poubelle, loin de là. Plutôt qu’ils ne sont pas suffisants à eux-mêmes pour partager ton contenu. Noyées dans la masse, éphémères, les informations partagées sont moins approfondies et moins pérennes.

En réalité blogs et réseaux sociaux offrent une belle complémentarité. Les publications sur les réseaux sociaux favorisent l’interaction à court terme et le partage de petits bouts d’information. Les articles de blog ont tout le loisir d’être plus approfondis, de créer un lien de confiance sur un plus long terme. Il serait dommage de ne pas profiter de cette synergie en négligeant ton blog !

 

Prends soin de toi et de ton contenu,

 

 

Psst (une heureuse coïncidence):

Je réalise ton site Internet (avec blog) selon tes besoins et te donne toutes les billes pour que tu le prennes en main facilement et rapidement. Contacte-moi si ça t’intéresse !