La créativité est au cœur d’une activité entrepreneuriale, que cette dernière ait un côté artistique apparent ou non. Utiliser ses envies, s’exprimer, construire une activité en y mettant de soi et qui ne ressemble à aucune autre, voici quelques exemple de motivations créatives à entreprendre. 

Une créativité peu maîtrisée peut pourtant être un gros piège pour ton activité. T’arrive-t-il d’avoir une multitude d’idées et de ne pas savoir laquelle suivre ou d’aller au bout d’une seule ? 

Au contraire t’enfermes-tu dans une routine étouffante qui ne te stimule plus, sans nouvelle idée à mettre en place ?

Ces deux extrêmes sont liés à une créativité déséquilibrée

Pour bien comprendre ce déséquilibre, je t’invite à faire un petit détour sur le concept de créativité

Qu’est-ce donc que la créativité ?

D’abord, j’espère que tu le sais en tant qu’entrepreneur.e sinon je suis ravie de te le (re)dire : la créativité n’est pas un truc d’artiste ni un don que certains ont et d’autres n’ont pas. Nous sommes tous créatifs et ce n’est pas arrogant, c’est simplement réel. 

Quel que soit le domaine de ton activité professionnelle, tu utilises forcément la créativité à plusieurs niveaux. 

Il existe un certain nombre de modélisations différentes, j’aime particulièrement celle de Roger von Oeck car elle est simple à retenir tout en restant fine et complexe. Selon ce modèle, le processus créatif peut être décomposé en quatre phases distinctes et se chevauchant qui peuvent être personnifiées par les 4 personnages créatifs : l’explorateur, l’artiste, le juge et le conquérant

Petit aparté pour les fans de l’écriture inclusive : pour une meilleure lisibilité, tout ça reste ici au masculin, si tu veux t’offusquer et partir, pars donc. 

La pensée divergente

La première phase de la créativité est liée à la pensée divergente et personnifiée par la posture de l’explorateur et celle de l’artiste. 

L’explorateur pose des questions, suit sa curiosité, explore en somme ! 

L’artiste quant à lui cherche des réponses et des solutions en maniant les concepts mais aussi en passant par le corps, il cherche, se trompe, recommence. 

Généralement cette phase divergente est source de beaucoup d’énergie, peut même empêcher de dormir avec des périodes de réelle ébullition voire d’insomnies créatives, que beaucoup d’entrepreneur.e.s connaissent régulièrement. Ça te parle ? 

L’action convergente

La seconde phase est liée à la pensée convergente, c’est le moment de trier et d’agir. Les deux postures associées sont celles du juge et du conquérant. 

Le juge évalue et trie les idées. 

Le conquérant se charge de la mise en place de l’idée retenue, coûte que coûte, malgré les critiques et les obstacles qui se dressent inévitablement sur le chemin. 

Cette phase nécessite un détachement et une grande endurance et donc quelque part un grand engagement pour ses objectifs et sa vision à long terme. 

Équilibrer les 4 phases

Pour équilibrer la créativité, l’idée est d’équilibrer les 4 personnages du processus créatif. 

La phase divergente te grise mais tu passes peu à l’action ? Mets-toi plus souvent dans la peau du juge (en général, on sait faire, juger… !) et, surtout, du conquérant prêt à tout pour concrétiser ses projets. 

Le concept de la multi-potentialité est un piège à ce niveau-là. Attention à ne pas en faire une excuse pour ne pas passer à l’action. Personnellement, je ne crois pas à ce concept.

Si ton activité n’évolue plus depuis des mois et que tu t’y ennuies, peut-être qu’il serait utile de revêtir tes habits d’explorateur et d’artiste : explorer de nouveaux domaines sans y mettre d’enjeu professionnel, créer des liens entre eux, chercher à ajouter de nouveaux produits ou service, jouer… 

La créativité est une ressource interne qui se travaille et s’utilise. C’est une gymnastique de l’esprit et du corps qui peut être entraînée à tous les niveaux, dans tous les aspects de la vie quotidienne. 

Comment ? En sortant de ce que l’on connaît, en se changeant les idées (mais pas pour tuer le temps, quelle tristesse de se fuir !), en laissant la place au hasard et la sérendipité. La créativité fonctionne pleinement dans un contexte contraignant

Exemple : trouver 30 solutions différentes pour mon activité pendant le confinement imposé par le gouvernement. Le fameux “think outside the box” a été complètement dénaturé par les entreprises procédurières, c’est bel et bien de cela qu’il s’agit. 

C’est aussi une façon satisfaisante pour s’approprier pleinement son activité professionnelle : en faisant à sa manière. 

Ensuite, il s’agit de sélectionner une ou plusieurs idées et de maintenir le cap jusqu’au bout. 

Le passage à l’action recèle aussi de nombreux imprévus sources d’idées et d’améliorations. D’où l’intérêt d’en faire une habitude. Ce n’est pas forcément facile ! Un pas à la fois ! 

Pour aller plus loin, voici quelques ressources utiles : 

Livres

(*) ces liens sont des liens affiliés Amazon : si jamais tu fais le choix de commander via cette plateforme, je toucherai une petite commission sur tes achats sans que tu paies plus cher. Ceci étant dit, je t’encourage plutôt à commander chez ton libraire de quartier ou les trouver de seconde main localement. 

 

Vidéos

Isabelle

J'aide les entrepreneur-e-s authentiques et passionnés à être visibles grâce à une identité visuelle qui leur ressemble.

Ainsi, ils/elles peuvent se consacrer pleinement et sereinement à leur cœur d'activité !

J'ai à cœur de traduire fidèlement leurs univers sous forme d'éléments visuels porteurs de sens et cohérents. Je sais qu'ainsi il leur est facile de toucher les personnes qu'ils/elles ont envie d'aider !

C'est aussi simple que ça. Gagnant-gagnant sur toute la ligne.

 

Je réalise également des illustrations, sites web et des supports de communication web & print.

Tu es intéressé.e pour échanger avec moi sur ton projet ou sur mes services d'identité visuelle et d'illustrations ?