Au mois de janvier 2019, j’ai participé sur Instagram au défi monbusiness2019 proposé par les Entrepreneuses créative.

Ce fut utile pour moi, en ce début d’année, de poser à plat certains aspects de mon activité. Et parfois un peu délicat de trouver comment aborder certains sujets ! Je me suis prêtée au jeu tout de même 🙂

Plutôt que de laisser tout ce contenu sur Instagram, j’en fais présentement un article remanié et condensé !

Nom de marque

Nom de marque

Je n’ai pas une mais deux marques, héhé !

C’est archi-facile à comprendre, tu vas voir.

Mon activité principale, c’est d’accompagner les entrepreneurs qui agissent pour co-créer un monde meilleur à démultiplier leur impact grâce à une communication cohérente et efficace.

Et pour ça, mon arme principale est le graphisme. Avec du web design et du web marketing dedans. Et aussi beaucoup d’écoute, parce que c’est mieux pour trouver les meilleurs solutions de bien poser les choses.

Pour cette activité, j’ai choisi d’utiliser mon nom, surtout pour des questions de simplicité et de liberté, je dois bien le dire. Et je ne voulais plus me cacher derrière des pseudonymes. C’est bien moi à qui tu as affaire en travaillant avec moi, avec ma personnalité, mes opinions, mes valeurs et tout le reste.  

Mon autre activité, c’est d’aider les personnes stressée, ou simplement curieuses, à équilibrer leur vie en utilisant la créativité. C’est rentré dans les mœurs que faire de l’exercice physique est bon pour l’équilibre du corps. Pas encore que faire de l’exercice artistique, donc créer, est bon pour l’équilibre de l’esprit. Mais on y vient ! Mon medium chouchou, c’est la peinture intuitive.

Pour cette activité, j’utilise un concept que j’affectionne particulièrement : l’expérimentation. La vie pour moi est une grande expérimentation où nous explorons, nous apprenons, nous observons, nous créons. Et donc tout naturellement cette marque s’appelle “expérimentons” car c’est ce que nous faisons tous à chaque instant.

Pourquoi deux activités ? Simplement parce que je ne peux pas faire l’un sans l’autre ! Je ne peux pas me concentrer uniquement sur l’aspect pratique et esthétique du graphisme, sinon je perds en créativité. Et je ne peux pas utiliser uniquement l’aspect relaxant et ludique de la peinture intuitive, sinon je perds mon ancrage.

Voilà donc comment j’ai trouvé un équilibre en déclinant ma grande passion pour les arts visuels.

Déclic

Déclic

Je ne crois absolument pas aux déclics qui nous tombent dessus d’un coup, séparant définitivement notre chemin de vie entre un “avant” et un “après”.

Chaque chemin, et donc mon chemin, est créé de multiples pas (ces fameux pas de fourmis que j’affectionne tant). Des petits changements de trajectoire, de nouvelles idées qui mûrissent dans les recoins les plus sombres.

Ceci dit, je peux ici écrire quelques étapes que j’ai franchies pour arriver là où je suis aujourd’hui.

2018 : je me forme et me lance en tant que graphiste, je crée isabellelagneau.com

2016 : je quitte un CDI qui me tuait à petit feu pour me lancer dans mes projets, je crée experimentons.fr

2014 : je commence une formation à distance en illustration

2012 : je fais de graaaands changements dans ma vie perso

2007 : je découvre Photoshop et ouvre mon premier blog de dessins, couture et cuisine

2004 : j’expérimente réellement les effets relaxants des loisirs créatifs et du dessin

Je peux remonter encore plus loin, mais je prendrais un gros coup de vieux ! Surtout qu’en matière de créativité, les jeunes années sont souvent riches 🙂

Services et produits

Services et produits

Le cœur même de monbusiness, qu’il soit de 2019 ou d’un autre millésime.

Je propose des services de graphisme et conception web (webdesign) aux entrepreneur-e-s qui veulent démultiplier leur impact grâce à une communication cohérente et efficace. Et ainsi pouvoir se concentrer au maximum sur leur cœur de métier et apporter toujours plus de valeur à leurs clients, et donc au monde.

Qu’est-ce qui se cache exactement derrière ces noms “graphisme” et “webdesign” qui peuvent sembler barbares ? Rien de très compliqué. Il s’agit pour moi de transcrire visuellement l’univers des marques des entrepreneur-e-s : les valeurs, les objectifs, les personnes cibles, etc. Et également d’optimiser les visuels et les pages web pour créer un lien de qualité avec leur audience.

Mes services se trouvent à mi-chemin entre de la création et de la stratégie. J’aime ces intersections car elles sont riches !

Je propose également des ateliers (en présentiel et en ligne) pour développer sa créativité en utilisant la peinture intuitive.

Et enfin, des impressions de mes créations sur des supports multiples (T-shirts, mugs, carnets, coques de téléphone, etc.)

équipement

Équipement

Laisse-moi t’ouvrir les coulisses de monbusiness. Je t’emmène faire un petit tour dans son intimité. Fais attention où tu mets les pieds, c’est un petit peu (beaucoup) le bazar. Monbusiness a besoin d’espace pour exprimer toute sa créativité.

Je te présente ma monture, ma bécane, ma machine de guerre. Sans lui, rien ne serait possible. Fais un coucou à mon laptop.

J’aimerais caler cette citation “mon meilleur pote, c’est mon Mac, mec.” sauf que ce n’est pas un Mac et que tu n’es peut-être pas un mec. (Tu trouves la référence ? Je te laisse chercher, dis-moi quand tu y es). L’idée est là, en tout cas.

Sur cette chère machine, de nombreux outils. La fameuse suite Adobe : Photoshop, InDesign, et mon choucou Illustrator – la rencontre parfaite entre le dessin et la géométrie (tellement satisfaisant pour un esprit créatif et rigoureux comme le mien !) et aussi d’autres. Un environnement de web design. Une belle tablette graphique. Et aussi plein d’autres choses utiles. Mais je garde un peu de mystère ou sinon j’en ai pour des heures.

Et ne volons pas la vedette aux outils dits “traditionnels” : papiers, crayons, carnets, pinceaux, peinture et tutti quanti. En réalité ils occupent bien plus de place. Beaucoup, beaucoup plus de place… Et ils ont une tendance naturelle à se disséminer dans tous les recoins qu’ils peuvent explorer. Hum tu connais peut-être aussi cette caractéristique intrusive des carnets, crayons et autres équipements créatifs.

Voilà pour les équipements principaux de monbusiness. Et demain je te fais une visite guidée plus détaillée !

Atelier

Maintenant que tu as fait connaissance avec mes outils que je t’ai présentés lors de la précédente publication, laisse-moi te parler de leur lieu de vie, leur environnement naturel : mon atelier.

Tour à tour appelé “atelier” ou  “bureau”, cet espace est relativement petit, encombré, lumineux et inspirant. Il est à la fois un refuge isolé, un lieu de travail acharné, de recherches ludiques, de paperasses administratives.

Je l’ai volontairement laissé à l’état sauvage avant de le prendre en photo (car quel intérêt de partager une image complètement faussée ? j’ai simplement retiré mon mouchoir parce que c’est vraiment cracra).

Agenda

Agenda, relation au temps : quel vaste sujet ! Mais je parlerai de ma relation au temps un peu plus tard, c’est un sujet que j’aime beaucoup. Et ici uniquement de mon agenda, l’agenda de monbusiness.

Je ne peux me résoudre à utiliser un agenda numérique. J’ai essayé maintes fois mais non, ça ne passe pas, ça ne marche pas. J’ai fini par comprendre pourquoi.

Primo, je ne veux pas que ça soit une des trop nombreuses raisons pour utiliser mon smartphone ou un autre écran (cela fait des années que j’ai instauré un couvre-feu à 20h : plus aucun écran passé cette heure et mon sommeil me remercie).

Secundo, c’est beaucoup plus fluide pour moi d’écrire, de griffonner et d’annoter sur du papier. Plus créatif, plus libre, plus vivant, moins frustrant donc. Et, corollaire intéressant : je me souviens de tout ce que j’ai écrit. Pas de peur-panique de perdre mes données ou d’oublier mes rendez-vous et autres dates butoir.

Pas envie pour autant de sombrer du côté du bullet journal. J’y suis farouchement opposée. Une perte de temps considérable et niveau créativité, euh, franchement, on a vu mieux. Planifier du temps pour remplir son bullet journal pour planifier son temps, c’est franchement absurde. Un agenda papier offre de grandes libertés si on s’en sert de façon créative, selon ses besoins et sans suivre une mode.

J’y vais un peu fort mais les images de bullet journals qu’on voit un peu partout, ce sont juste des copier-coller avec les mêmes mises en page, les mêmes typo, les mêmes bannières moches (on en parle de ces bannières ?), les mêmes couleurs, etc. Je me trompe peut-être donc si tu as des exemples vraiment créatifs, je veux bien regarder !

J’utilise un agenda classique, avec une semaine sur une double page. Je l’aménage un peu comme je le sens. Parfois j’y colle des todo lists, parfois des choses réalisées. Parfois rien du tout car tout est ailleurs. Souvent j’y teste ma peinture ou mes stylos qui bavent, j’y gribouille (Qui inventera l’appli qui évite aux stylos de baver ? Hum, des amateurs ?). En fin d’année, un agenda est bien plein. Et donc puisqu’on est en début d’année, ça ne se voit pas encore 😀

Matière première

Matière première

Quelle est la matière première de monbusiness ? De quoi se nourrit-il ?

Si on l’observe de l’extérieur, on pourrait croire qu’il se nourrit de carnets. Et c’est en partie vrai car les carnets sont comme un terrain de jeu, à la fois générateurs et réceptacles d’idées.

On pourrait aussi croire qu’il se nourrit de chocolat. Ah non, ça c’est moi…

Pour être plus sérieuse, il se nourrit de l’envie de contribuer à co-créer un monde plus juste, plus sain. En démultipliant l’impact des acteurs du monde de demain, qui osent sortir des normes pour faire bouger le monde, les mentalités.

Monbusiness adore aider, être en coulisses et faire en sorte que tout se passe bien sur scène pendant le spectacle. Monbusiness est un allié fiable qui met sa créativité au service de beaux projets éthiques et ambitieux.

On pourrait dire qu’il se nourrit de contribution, de créativité et de l’envie de se dépasser sans cesse.

Parure

Parure

De quelle parure s’habille monbusiness ? Monbusiness a bien compris que le fond et la forme revêtent une importance presque égale, l’un n’étant rien sans l’autre. C’est parfois dommage quand on y pense mais c’est ainsi. Soigner son apparence n’est pas une preuve de coquetterie mais de respect de son interlocuteur. En matière de site web et d’images, en tout cas.

Et monbusiness respecte profondément les personnes avec qui il interagit. Ce qui est admirable car j’ai personnellement un seuil de tolérance assez bas, ne supportant ni l’hypocrisie, ni la stupidité satisfaite ni aucune forme de violence.

Comment est-ce possible ? Eh bien curieusement (ou pas !), toutes les personnes avec qui interagit monbusiness sont dotées de positivité, d’une énergie lumineuse et constructive. Pas très difficile dans ce cas de se donner à fond pour les satisfaire, tu en conviendras.

Pour en revenir au cœur du sujet, monbusiness aime la simplicité et la douceur, pour l’efficacité et le confort qu’elles génèrent.

Saison

Saison

Quelle est la saison préférée de monbusiness ? Ce n’est pas une question aisée ! Monbusiness aime toutes les saisons car elle lui apportent chacune des énergies différentes. Et ce n’est pas pour botter en touche…!

Monbusiness a besoin d’introspection et aime l’hiver. Monbusiness a besoin d’expression et aime l’été. Monbusiness a besoin de changements et aime donc le printemps pour l’exaltation des nouveaux projets et l’automne pour la satisfaction du travail accompli.

Ceci dit, l’ébullition créative généralement présente au printemps est une bien belle source d’enivrement. Point trop n’en faut, tout de même…

Carte de visite

Carte de visite

La carte de visite, un élément incontournable pour toute activité ! Même à l’heure du numérique. Car elle est si pratique pour donner de quoi être contacté aux belles personnes que l’on rencontre.

Voilà pour le petit rappel business.

La mienne est très simple, comme le reste de mes visuels. Je m’attache à ce que tous mes visuels soient simples et lisibles.

Carte de visite - Isabelle Lagneau

J’ai des problèmes de vue depuis toujours et j’ai horreur des cartes de visite (ou autres) où c’est écrit si petit ou dans une police d’écriture si biscornue qu’il faut faire un gros effort pour déchiffrer les informations.

Comme je le répète souvent, ce n’est pas à notre interlocuteur de devoir faire un effort pour nous comprendre, c’est à nous de faire en sorte d’être clairs.

Compagnon

Compagnon

L’occasion pour moi de lancer un appel à tous les dragueurs d’Instagram : je ne suis pas intéressée.

Et je ne comprends pas vraiment quels signaux pourraient vous faire croire le contraire ? Vous voyez des selfies sexy dans mes publications ? Je clame que je cherche quelqu’un ? Non et non. Donc allez embêter d’autres gens avec vos “Cc sa va”.

Zut.

Animal

La version courte, c’est : je n’ai pas d’animal de compagnie.

Bon c’est un peu court tout de même. Alors pourquoi donc ?

Parce que j’aime trop la liberté.

La mienne et celle des autres (les animaux compris, donc).

Avoir un animal de compagnie, c’est se contraindre (des complications pour partir de chez soi par exemple) et aussi contraindre l’animal (les cages, si c’est pas une privation de liberté, je sais pas ce que c’est).

Bref, pas pour moi.

Avant, j’étais…

Avant monbusiness, j’étais…

Salariée.

Une salariée par vraiment épanouie. Ingénieure insomniaque et blasée.

Contrairement à beaucoup de reconvertis, je n’ai pas vraiment joué le jeu du salariat. J’ai su très tôt que ça n’était pas pour moi mais j’ai quand même essayé tout en détestant.

Euh… confirmation, donc : ce n’est pas pour moi.

Les jeux politiques dignes d’une cour de récré, la soumission volontaire à une hiérarchie arbitraire et surtout travailler dur pour les projets des autres : non, non et non.  

Et pour être honnête, je ne comprends toujours pas comment ce modèle peut convenir à qui que ce soit.

On dit que les appli nous volent notre temps mais le salariat aussi, non ? Et certainement davantage. Attendre le weekend et les vacances pour vivre, très peu pour moi, je décline l’invitation.

Petite, je

Petite, je…

Petite, j’adorais créer, inventer, jouer, imaginer des histoires !

Ces activités restent aujourd’hui une grande source de joie.

Je crois que j’ai voulu faire à peu près tous les métiers imaginables.

Et puis l’école et toutes les autres obligations, les carcans (perçues comme tels, pas forcément réels !) ont éteint petit à petit cette flamme et cette spontanéité.

Je me suis engagée il y a quelques années à prendre soin de cette part de moi trop souvent délaissée, mon enfant intérieure. Pour mon plus grand plaisir 🙂

Femmes inspirantes

Femmes inspirantes

Il y en a tellement ! Je n’ai dans mon entourage (virtuel et présentiel) que des personnes inspirantes. Et sur les réseaux, je ne suis personne qui ne m’inspire pas. Si nous sommes en contact d’une façon ou d’une autre et que tu lis ceci : merci de m’inspirer 🙂

Mais je ne voudrais pas avoir l’air de botter cette question en touche !

En ce moment, je me laisse inspirer (un peu par infusion de leurs énergies si fortes) principalement par Lyvia Cairo et Henriette NenDaKa.

C’est un peu par phase, tu vois, selon mes besoins et mes humeurs. Et souvent je laisse incuber certains conseils qui sont un peu costauds en faisant une pause.

Parmi mes muses, je suis très inspirée par ce que communiquent Laure Jouteau pour sa joie contagieuse et la pertinence de ses réflexions, Laure Douceline pour son énergie de confiance et d’action.

Et en dehors du côté “business”, j’aime l’art apaisant et pétillant de Marie Guibouin et et les mots doux et justes de Carine Dumez.

Merci à toutes ces femmes de faire partie de mon chemin ! (Parfois sans le savoir ! jusqu’à aujourd’hui peut-être 😉 )

Différence

Différence

Ma différence par rapport aux autres graphistes ?

Je collabore uniquement avec des professionnels qui font une différence positive dans le monde. Thérapeutes, coaches et artistes principalement.

Une cause qui m’est particulièrement chère : la santé mentale. Il y a trop de tabous autour de ces deux mots qui pourtant nous concernent tous. Et je trouve ça inacceptable.

Mes prestations vont bien au-delà du graphisme et de la conception web ! Elles sont une occasion de repenser la stratégie de communication, le positionnement et les objectifs avec mes clients.

J’accompagne mes clients après la durée de la prestation jusqu’à leur complète autonomie. C’est pour moi très important qu’ils puissent prendre en mains facilement ce que je leur livre, pour pouvoir en faire le meilleur usage possible.

Et puis, forcément, ma personnalité joue. Je suis très à l’écoute et j’adooore résoudre des problèmes. J’ai aussi un sens de l’humour un peu particulier parfois !

Fournisseurs

Fournisseurs

Les fournisseurs de monbusiness ? Ils sont nombreux…

Pour les conceptions graphiques : la suite Adobe (Photoshop, Illustrator, InDesign, etc.). J’en ai essayé d’autres mais ça reste vraiment le top du top !

Pour l’hébergement de sites web : OVH.

Pour la gestion de contenu web : WordPress. Parce que c’est juste la meilleure option du monde 😀 voilà.

Pour l’autorépondeur : MailChimp.  

Pour ma boutique en ligne : RedBubble.

Pour mon matériel de peinture : le Géant des Beaux-Arts.

Pour le chocolat : le chocolat Moulin des Moines à 85% de cacao 🙂 mais j’ai de nombreux autres fournisseurs ! (oui, oui, c’est important !)

Pour les légumes : les producteurs qui vendent au marché du coin (il faut parfois faire plus de 45 min de queue mais ça en vaut tellement la peine !) – je ne te dis pas où, héhé, un petit peu de mystère… et c’est archi important pour le coup ! c’est le carburant principal de monbusiness !

Ma ville

Ma ville

La ville actuelle de monbusiness : Paris.

Ça changera certainement. Mais pas tout de suite tout de suite.

Que dire sur Paris ? Ses monuments, ses crottes de chien, ses quartiers animés, ses salles de spectacle, sa météo, son bruit perpétuel sont certainement bien connus.

Alors je te laisse à ton imagination 🙂

Green

Green

Pour sûr l’aventure entrepreneuriale est une occasion de revoir sa façon de consommer et aussi se libérer de ce qu’on croit être des obligations.

Je déplore la course au plus vert, au plus écologique, à celui/celle qui a la meilleure médaille du “fait sa part”. Je me suis retirée de certains réseaux militants pour ces raisons car ce n’est pas constructif. Beaucoup tentent simplement d’imposer leur vision aux autres et de se grandir en se croyant irréprochables et en méprisant les autres.

Pour moi l’écologie passe forcément par un grand nettoyage interne. Être “vert”, c’est déjà entretenir son propre jardin intérieur. Concrètement, c’est être honnête avec soi, s’accepter tel qu’on est, avec sa part d’ombre. C’est faire un pas vers sa liberté et donc aussi vers sa responsabilité. C’est tout sauf agréable et confortable.

Ensuite seulement peuvent naître des gestes “verts” conscients et l’activisme constructif nécessaire pour faire bouger les choses à plus grande échelle !  

Isabelle Padovani parle d’écologie relationnelle. J’aime cette expression, elle porte en elle cette interdépendance qui nous unit. Et c’est ce lien qui est au centre de l’écologie et qui est si souvent oublié.

Je pourrais énumérer ici mes “gestes verts” mais je ne crois pas que ça présente un grand intérêt. Il existe de nombreuses inspirations un peu partout. Chacun fait des changements selon son cheminement. Un pas après l’autre.  

Sentiments

Sentiments

L’aventure entrepreneuriale est remplie d’émotions, ça oui !

Beaucoup d’enthousiasme.

Beaucoup de doutes.

Beaucoup d’idées, d’ébullitions créatives.

Beaucoup de gratitude.

Beaucoup de déceptions, je ne peux pas le nier.

Et puis ça recommence.

Mentor

Mentor

Le thème 15 était déjà consacré aux femmes inspirantes. Pour ne pas me répéter et si je devais garder une seule mentor, ce serait sans hésiter Lyvia Cairo.

J’ai découvert Lyvia “par hasard” en 2015 (sur Meetup) alors que je mourrais à petit feu dans mon dernier job.

C’est grâce à son énergie et ce qu’elle transmet avec tant de générosité que j’ai osé d’abord penser à changer de v-o-ie puis me casser de mon job !

Et ensuite osé être plus visible, écouter mon feu intérieur, faire à ma manière car “ta façon est la bonne façon” 🙂

Et monbusiness est né 😉

Pourquoi un canard ?

Hum… Et pourquoi pas ?

Pause

Best pause

Ma pause préférée : un bon livre/BD avec une boisson chaude. Parfois un bain dans le noir 🙂 (ça repose bien les yeux !)

J’en profite pour faire une pause de la longueur dans mes publications, héhé ! – je baille –

Lieux créatifs

Lieux créatifs

Mon meilleur lieu pour laisser jaillir la créativité : la nature. Rien de plus ressourçant. La créativité a besoin d’espace et de calme. Marcher stimule les sens et permet à l’esprit de vagabonder librement.

La nature est toute relative dans une grande ville mais une “semi-nature” est très proche !

Oui, monbusiness grandit quand je me balade dans les bois. Oui, parfois je dois même me forcer à décrocher pour faire une grande sortie. Ça reste encore un peu contre-intuitif !

Blogs préférés

Blogs préférés

Eh bien je lis de moins en moins de blogs !

Ces derniers temps, j’ai eu grand besoin de me concentrer sur monbusiness et l’orientation qu’il prend. Alors j’ai coupé beaucoup de sources de distraction. Newsletters, articles de blog, réseaux sociaux, principalement. Ce qui ne veut pas dire que je n’apprécie pas. Simplement que ce n’était pas le moment.

Ceci dit, lorsque je reviendrai parmi les lecteurs de blogs, j’irai sans aucun doute visiter ceux-ci : celui de Christelle Guibouin car j’ai vécu des moments forts à le parcourir, celui de Morgane Sifantus car il se déguste comme une friandise.

Et peut-être que mes goûts changeront, qui sait ?

Partage créateurs

Partage créateurs

C’est difficile de choisir et faire une liste de créateurs/créatrices ! Je tente l’exercice tout de même !

Marie Guibouin Art pour ses photos de nature, paisibles et pétillantes à la fois.

Gwenn Seemel pour ses couleurs vibrantes, ses messages engagés et son discours sur le copyright qui m’a fait repenser entièrement la question.

Le Joyeux Baz’art, boutique de créateurs à Paris et évènements parfois insolites 😉

Le monde de Physalis pour son univers tendre et doux.

 La Fée Caméléon pour son mélange réussi entre illustrations et bijoux.

Lectures

Lectures

En ce moment, je lis “You are a badass at making money” de Jen Sincero (le titre est terriblement mal traduit en français : “Tu vas t’en mettre plein les poches” – rien à voir en terme de message). Très utile et inspirant pour guérir son rapport à l’argent.

J’ai lu trop de livres creux, théoriques et donc inutiles sur ce qu’on nomme très mal “développement personnel” et j’en ai fait une indigestion. De ces livres qui inspirent quelques minutes par leur vision mais tellement peu dans le matériel que tout retombe aussitôt. Pfiout.

Un exemple : “Que ta parole soit impeccable” nous dit Don Miguel Ruiz (les 4 accords Toltèques). Oh, oui, c’est inspirant, évidemment (qui pourrait dire le contraire ?). Mais : rien de concret. Donc : pfiout, ça retombe (oh mais j’y arrive vraiment pas ! snif !). Solution : apprendre et pratiquer la Communication NonViolente (même si je suis encore loin du compte, au moins je suis dans le concret).

Alors maintenant je choisis des livres avec des sujets concrets, des exercices concrets, des objectifs concrets. Finie la masturbation intellectuelle sur les livres creux à la mode. Je suis sûre que tu vois de quels livres je parle !

Ou alors je lis des livres de fiction. Je suis complètement fan de Terry Pratchett. J’adore. Je ris dès que je (re)lis un de ses livres. Son humour absurde, son univers burlesque et caricatural étaient juste exquis.

Rire, c’est important ! Même – surtout – quand on gère son activité.

Changements

Changements

En 2019, monbusiness utilise la vidéo de plus en plus ! Monbusiness est actif sur YouTube (sa chaîne a un an tout pile !) et de façon beaucoup plus dynamique et utile pour toi.

Cette année, monbusiness a décidé de transmettre tous les conseils et apprentissages appris au cours de ces dernières années. Il n’y a pas de raison qu’il les garde pour lui ! Donc en plus de proposer des services de graphisme et webdesign, de décrassage de créativité, monbusiness proposera encore plus de contenus pratiques pour les entrepreneurs.

Monbusiness est toujours entouré de belles personnes (bisous à vous !) et collabore avec des projets liés aux causes qui m’importent : la santé – en particulier la nutrition et la psychologie.

Ça bouillonne d’idées en ce début d’année !

Apprentissages

Apprentissages

Grâce à monbusiness, j’ai surtout appris énormément sur le marketing. Et que ce n’était pas forcément de la manipulation sale pour créer des besoins inutiles, le tout en brassant du vent, comme je le croyais auparavant (ouais ben tu sais, je faisais partie de ceux qui criaient à tue-tête “HEC enc*lés !” pendant mes études).

Ça existe, c’est certain. Je te laisse trouver toi-même des exemples !

Mais généralement pas chez les entrepreneurs solo ou en petites structures et ce n’est pas dans leur intérêt. Et pas non plus chez les structures éthiques. Aucun n’a intérêt que l’autre se sente tellement mal (anxieux, insatisfait, outré, etc.) qu’il consomme compulsivement un service ou un produit pour aller mieux.

Monbusiness n’a que des relations gagnant-gagnant avec ses partenaires et clients. Monbusiness aide ses clients à développer leurs projets et ses clients aident monbusiness à se développer. Le tout dans la confiance, le respect, la joie et la bonne humeur. C’est ainsi que j’aimerais que le monde fonctionne. Et c’est dorénavant ainsi que mon monde fonctionne.

Conseils

Conseils

Monbusiness a voulu aller trop vite, mettre la charrue avant d’avoir tué l’ours (c’est comme vendre la peau de l’ours avant d’avoir mis les bœufs).

La création d’une activité, c’est comme toute création. Plus on force pour avoir un résultat immédiat, plus ça coince et devient frustrant. Je l’ai appris un peu dans la douleur. Et pourtant c’est un conseil que j’avais reçu. Comme quoi entre recevoir un conseil et l’expérimenter, il y a un monde !  

Aussi, c’est extrêmement difficile de trouver sa façon de faire dans tout le bruit ambiant et les conseils contradictoires qu’on peut recevoir en tant que créateur d’entreprise. On ne peut réellement se fier qu’à soi-même au bout du compte. Et ça demande une foi absolue dans sa façon de faire, son intuition, sa connaissance de soi et son projet. On prend les conseils, on voit si c’est pour soi et on choisit. Ça ne peut fonctionner que comme ça.

Mot intention pour 2019

Mot-intention pour 2019

Le mot-intention de monbusiness en 2019 est : EXPLOSION !

Pour l’ambiguïté qu’il porte. À la fois destruction de ce qui n’est plus nécessaire et expansion lumineuse de ce qui le remplace.

C’est aussi l’occasion pour moi d’exprimer davantage une facette de ma personnalité que j’exprime peu dans monbusiness, cette facette bourrine, provocatrice et directe. Comme un feu qui ne demande qu’à briller et éclairer, mais aussi à brûler et détruire. Et qu’il faut parfois manier avec prudence.

Ce serait pourtant dommage de se priver de cette énergie !

Merci

Merci

Merci aux Entrepreneuses créatives pour ce défi ! Il m’a été très utile pour remettre à plat certains aspects de monbusiness en ce début d’année.

Merci aussi pour les découvertes et échanges très riches autour du défi !

J’avais pas mal hésité à m’y plonger pleinement, n’ayant pas tout à fait terminé le défi inktober2018 (oups), suivi dans des circonstances compliquées et pas du tout propices.  

Je continue à suivre le défi, puisque chacune y va à son rythme !  

Ce n’est donc pas un ‘au revoir’ mais un ‘à bientôt’.  

Cheers !